M
Poème caché

d

Je me noie dans l’horizon de ton corps, dunes de sables émouvants. Ton sourire cristallin résonne sous les étoiles pliantes, et font chavirer les peaux vendues des ours scolaires venant se jeter à nos pieds. Si seulement cela pouvait être l’hiver, ou l’été. Nos corps sont trop solides pour l’infini, qui s’enfuit déjà à tire d’ailes entre nos doigts emmêlés.

Impitoyablement, nous sommes orphelins de l’instant où nous nous sommes embrasés.

d

  • Vous êtes venus nombreux à ce vernissage pour découvrir les tableaux et l'utilisation de la réalité augmentée. Nous avons eu la chance d'avoir un thé spécialement préparé par le Palais des Thés de Montpellier. Nous sommes très fières avec la Galerie Cubik de l'installation grâce à l'aide de toute l'équipe d'Agnes B., et de celle de Christophe Lebourg. Des photos ici. Nous avons eu aussi la visite du Métropolitain qui nous a réservé un très joli article. Un grand merci encore !

Artwork